La Charte

Retrouvez ci-après dans son intégralité la charte d'adhésion du réseau Pince Oreilles ou en téléchargement ici.

CHARTE DU RESEAU

Validée par l'Assemblée Générale du 06 mai 2009

La présente charte d’adhésion est un document à usage interne ayant pour objet de préciser les principes et les valeurs dans lesquels se reconnaissent les adhérents du réseau Pince Oreilles.
Elle constitue également un cadre déontologique qui implique les adhérents du réseau, tous garants de son identité.
Cette charte est évolutive et peut être actualisée chaque année en Assemblée Générale sur proposition du Conseil d’Administration.
L'acte d'adhésion au réseau Pince Oreilles implique la pleine et entière adhésion à la présente charte.
Elle doit être signée par chaque adhérent dans le respect de ses propres principes de validation interne. Les structures adhérentes (personnes morales) nomment une personne physique (et des suppléants) habilitée à la représenter dans les instances délibératives du Réseau.

I/ Préambule : valeurs et principes de référence du Réseau Pince Oreilles et de ses adhérents

L’action du Réseau Pince Oreilles consiste à favoriser le développement des musiques actuelles en Seine et Marne. En cela, il s'agit d'un réseau à dimension territoriale (département de la Seine et Marne) et à dimension sectorielle (champ artistique des musiques actuelles).

Les Musiques Actuelles, éléments de définition

En mal de reconnaissance institutionnelle, les esthétiques musicales qui composent désormais les musiques actuelles sont passées par différentes phases. Dans les années 70/80, l'expression "rock" désigne "l’ensemble des pratiques hors institution pour dire qu’il ne s’agit pas de musiques traditionnelles, de musiques classiques »1. Puis elles ont su échapper, au fil du temps, à des termes aussi ambigus que "musiques jeunes", "musiques populaires" ou encore "musiques d'aujourd'hui'.
L’appellation "musiques amplifiées", popularisée par Marc Touché, ethno-sociologue, premier président du Géma, groupe d’étude des musiques amplifiées, fait ensuite son chemin : elle désigne "l’ensemble des musiques qui utilisent l’électricité et l’amplification sonore électronique comme éléments plus ou moins majeurs des créations musicales et des modes de vie".
Enfin, l'expression "musiques actuelles", utilisée dès la fin des années 70 par les fondateurs des Transmusicales de Rennes, est largement employées par les décideurs publics et institutionnalisé notamment par la création de la Commission nationale pour les musiques actuelles en décembre 1997.

L’expression "musiques actuelles" englobe donc "artistiquement parlant" :
le jazz ;
les musiques traditionnelles ;
la chanson ;
les musiques actuelles amplifiées : rock, pop et genres assimilés ; chanson française ; country, blues et genres assimilés ; métal, hardcore et genres assimilés ; reggae, ragga et genres assimilés ; musiques électroniques, dub et genres assimilés ; hip-hop et genres assimilés ; world musique et genres assimilés.
L'expression "musiques actuelles" concerne donc quatre grandes catégories d’esthétiques musicales, et exclut les musiques classiques, anciennes, baroques, folkloriques et contemporaines.

Souvent, les termes "actuelles" et "amplifiées", cohabitent. Le premier est le résultat d’une vision ministérielle et le deuxième est davantage celui de revendications des acteurs du secteur. Les termes les plus couramment utilisés sont donc "musiques actuelles et amplifiées" ou simplement "musiques actuelles". De plus en plus c'est cette dernière appellation qui, même si elle ne fait pas l'unanimité en termes de sens, est le plus souvent utilisée par tous.

Les adhérents du Pince Oreilles s’inscrivent dans une dynamique de développement culturel et d’intérêt général telle qu’elle a pu être définie notamment dans les deux documents de référence suivants :

  • Le manifeste de l’UFISC2 (dont le RIF3 est membre) : « pour une autre économie de l’art et de la culture ».
  • La convention de l’UNESCO4 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Les adhérents du Pince Oreilles se reconnaissent dans le socle commun des valeurs décrites ci-dessous :

Affirmer le principe de respect de la diversité des initiatives et de l’organisation de leur solidarité afin de concourir à l’expression de l’intérêt général.

Favoriser la diversité culturelle et la pluralité des expressions artistiques comme une voie alternative aux modèles uniques ("c'est en refusant la rationalisation dominante – pour ne pas dire systématique – des critères de sélection que les structures artistiques et culturelles s’opposent autant à la logique « d’excellence » pratiquée par l’intervention publique qu’à celle de la rentabilité financière constitutive des industries culturelles " – manifeste de l'UFISC)

Promouvoir  l’existence d’un tiers secteur issu de l’Economie Solidaire développant des projets alternatifs tant aux modèles de la sphère du « privé lucratif » qu’aux modèles de la « culture administrée » dominée par le seul paradigme de « l’excellence artistique »

Inscrire ses activités dans une démarche de développement durable, tant du point de vue environnemental qu’économique, social et culturel.

S’inscrire dans une action territorialisée et de proximité (tendant à s’adresser à une population et non pas seulement à un public) prenant en compte les freins et obstacles à l’accès aux offres et aux pratiques artistiques et culturelles (qu’ils soient économiques, physiques ou symboliques).

Reconnaitre la portée artistique, culturelle et sociales des pratiques au-delà de leur simple catégorisation en « pratique amateur » ou « pratique professionnelle ».

1a/ Principes généraux

La définition et la mise en œuvre des projets du réseau et de ses adhérents s’articulent autour des principes généraux suivants :
développer une action de proximité.
Placer l’humain au centre de l’action en cherchant à favoriser son épanouissement, son éducation, son émancipation et sa créativité.
Favoriser les mixités et interactions sociales et générationnelles en s’appuyant sur le terreau fertile des musiques actuelles, champ artistique dit « populaire » pratiqué (musicien), apprécié (mélomane) ou permettant l’implication (organisateur, encadrant…).
Permettre aux populations, et notamment aux jeunes, de ne pas être confinées à l’offre unique et globale des industries du divertissement.
Conjuguer harmonieusement, afin qu’ils s’interpénètrent et ne s’affrontent pas, les concepts de démocratisation culturelle et de diversité culturelle. Il s’agit notamment de penser l’individu comme acteur et non comme simple consommateur/récepteur d'œuvres artistiques produites par des professionnels.
Soutenir et encourager les pratiques amateurs mais aussi les démarches de professionnalisation.
Favoriser et soutenir les initiatives et les implications citoyennes.
Défendre l’expérimentation artistique, en tant que maillon essentiel de la diversité culturelle.
Contribuer au maintien et au développement de la création et des pratiques artistiques qui, par leur dimension sensible et intellectuelle, participent pleinement à la construction de l'être humain, au développement de son esprit critique, de son ouverture aux autres et sur le monde

1b/ Concepts de référence

La définition et la mise en œuvre des projets du réseau et de ses adhérents tiennent compte des "concepts" et travaux suivants, porteurs d’enjeux sociétaux majeurs principalement au niveau des arts et de la culture :

Diversité culturelle (définition de l’UNESCO – convention 2005)
« La "diversité culturelle" renvoie à la multiplicité des formes par lesquelles les cultures des groupes et des sociétés trouvent leur expression. Ces expressions se transmettent au sein des groupes et des sociétés et entre eux. La diversité culturelle se manifeste non seulement dans les formes variées à travers lesquelles le patrimoine culturel de l’humanité est exprimé, enrichi et transmis grâce à la variété des expressions culturelles, mais aussi à travers divers modes de création artistique, de production, de diffusion, de distribution et de jouissance des expressions culturelles, quels que soient les moyens et les technologies utilisés. »

L’art, moteur de la démocratie (manifeste de l’UFISC – 2007)
« Pour partie, les fondements de la démocratie reposent sur le respect et la prise en considération des différences qui existent entre ses membres. L’art contribue à la mise en pratique de ces deux principes. En faisant appel à son imagination, l’homme fait dans l’art l’expérience de mondes possibles donc l’expérience de la différence et de la pluralité :
- la différence, parce que l’art naît dans l’écart au réel ordinaire et propose des objets différents comme autant de points de vue sur une même réalité ;
- la pluralité, parce qu’un possible admet un autre possible, même contraire, faisant que les oeuvres d’art ne s’excluent pas entre elles mais coexistent comme autant d’univers complémentaires.
L’art participe ainsi au développement de la personnalité de chacun. »

Spectacle vivant (manifeste de l'UFISC – 2007)
Témoignant d’un véritable phénomène de société, le secteur du spectacle vivant s'est particulièrement développé depuis trente ans : les musiques actuelles, le théâtre de texte, le théâtre d’objets, le théâtre gestuel, la danse, les arts du cirque, les arts de la rue… Ce développement s’est traduit à la fois par l’accroissement du secteur professionnel, par l’explosion de la pratique artistique amateur et par l’introduction de tout un pan du secteur du spectacle vivant dans un espace alternatif et intermédiaire, entre le domaine du service public et celui des services marchands. Riches et diverses, ces nouvelles formes du spectacle vivant suscitent un engouement toujours plus important.

1c/ Travaux de référence

Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, réunie à Paris du 3 au 21 octobre 2005 pour sa 33e session)

« La diversité culturelle :
est une caractéristique inhérente à l’humanité,
constitue un patrimoine commun de l’humanité et devrait être célébrée et préservée au profit de tous,
crée un monde riche et varié qui élargit les choix possibles,
nourrit les capacités et les valeurs humaines, et elle est donc un ressort fondamental du développement durable des communautés, des peuples et des nations,
s’épanouit dans un cadre de démocratie, de tolérance, de justice sociale et de respect mutuel entre les peuples et les cultures, est indispensable à la paix et à la sécurité aux plans local, national et international. »
D’autre part, l’UNESCO :
« Célèbre l’importance de la diversité culturelle pour la pleine réalisation des droits de l’Homme et des libertés fondamentales proclamés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme et dans d’autres instruments universellement reconnus,
Reconnaît la nécessité de prendre des mesures pour protéger la diversité des expressions culturelles, y compris de leurs contenus, en particulier dans des situations où les expressions culturelles peuvent être menacées d’extinction ou de graves altérations,
Souligne l’importance de la culture pour la cohésion sociale en général, et en particulier sa contribution à l’amélioration du statut et du rôle des femmes dans la société,
Reconnaît que la diversité des expressions culturelles, y compris des expressions culturelles traditionnelles, est un facteur important qui permet aux individus et aux peuples d’exprimer et de partager avec d’autres leurs idées et leurs valeurs,
Souligne le rôle essentiel de l’interaction et de la créativité culturelles, qui nourrissent et renouvellent les expressions culturelles, et renforcent le rôle de ceux qui oeuvrent au développement de la culture pour le progrès de la société dans son ensemble,
est convaincue que les activités, biens et services culturels ont une double nature, économique et culturelle, parce qu’ils sont porteurs d’identités, de valeurs et de sens et qu’ils ne doivent donc pas être traités comme ayant exclusivement une valeur commerciale. »

Voir également la déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle (2 Novembre 2001)5

II/ Engagement du réseau

Le Réseau Pince Oreilles en tant que personne morale rassemblant ses adhérents dans une volonté de coopération et d’action collective s’engage à :

Soutenir et être force d’appui des projets de développement des adhérents dans la pluralité de leur domaine d’activité (on peut citer notamment comme exemple d’activité : la diffusion, la répétition, l’accompagnement artistique, la formation, l’action culturelle…)
Se positionner comme personne collective, interlocuteur privilégié du secteur des Musiques Actuelles auprès des institutions départementales, régionales, et nationales afin de faire reconnaître leur légitimité artistique et leur utilité culturelle, éducative et sociale.
Agir dans une logique démocratique impliquant un principe de transparence et prenant en compte l’ensemble des positions émises par ses adhérents.
Participer à la reconnaissance du secteur des Musiques Actuelles et à sa structuration. Dans cette optique, l’implication dans des fédérations et autres réseaux (thématiques et/ou géographiques) constitue un principe d’action.
Agir selon un principe de non-subsidiarité (cela signifie que le réseau n’agit pas en tant qu’opérateur direct dans un champ d’action où l’un de ses membres développe un projet), sauf cas spécifiques en concertation avec les adhérents concernés.
Soutenir la découverte, l’émergence, l’innovation artistique et donc une dynamique de renouvellement artistique.

Promouvoir, dynamiser, structurer, soutenir la scène départementale.

III/ Engagement des adhérents

Les adhérents du Pince Oreilles s’engagent à :

  • être acteur du réseau et à ne pas concevoir l’outil de travail qu’il constitue de façon passive ou consumériste.
  • mener leurs actions selon une attitude et une démarche professionnelle pour réunir les conditions requises à une bonne qualité d’accueil du public et de travail pour les équipes animant ses lieux et les artistes s’y produisant : conditions logistiques et techniques satisfaisantes en termes de sécurité, d’hygiène, de confort et de fonctionnalité (cette démarche concerne l’ensemble des structures qu’elles soient professionnelles ou amateurs -au sens socio-économique des personnes qui ne tirent pas l’essentiel de leur revenu de cette activité-)
  • Agir en conscience par l’engagement de sa responsabilité d’employeur et d’organisateur
  • Respecter le principe de réciprocité : un adhérent ne peut pas profiter des ressources qu’offre le réseau sans contribuer à faire fonctionner et évoluer ces ressources. A ce titre, chaque membre du Pince Oreilles s’engage à la transparence sur son projet et à fournir les éléments demandés lors de son adhésion et du renouvellement de celle-ci (à minima, il s’agira du rapport d’activité et financier de l’année N-1 et du projet et budget prévisionnel de l’année N).
  • Chercher la complémentarité entre eux de façon à faciliter la synergie des projets sur un territoire.
  • Souscrire à un principe d’entraide et de solidarité entre eux.
  • Pour les structures dont l’activité n’est pas uniquement dédiée aux Musiques Actuelles, être néanmoins en mesure d’identifier clairement ce secteur notamment par leur capacité à présenter un rapport financier et un rapport d’activité annuels sur leur action dans ce domaine.
  • Traduire concrètement leur participation à travers leurs éléments de communication (reprise de la charte graphique du Pince Oreilles).
  • A participer activement à la vie associative et démocratique du réseau, notamment en siégeant régulièrement dans les instances délibératives (Conseil d'Administration et Assemblée Générale), exécutives (Bureau), et de travail (commissions, groupes de travail, séminaire…). Les adhérents veilleront à se faire représenter en donnant pouvoir à un autre adhérent en cas d'absence.
  • A participer à au moins 2/3 des instances délibératives (soit 4 réunions sur les 6 réunions de CA ou AG annuellement prévues)
Jukebox 77 Connexion
  • Tous styles
  • Rock
  • Chanson
  • Pop / Folk
  • World
  • Electro
  • Rap, R'n'B, Soul
  • Reggae / Ska / Ragga
  • Jazz / Blues / Funk
  • Metal
  • Autres
  • The Power of the Mind JADAWEE I
  • A part of meNoona Bae
  • Ici La LuneLord & Mighty
  • PalimpsesteEmilie Plaitin
  • what you gonna do ?Mojow
  • AnimalOrsego
  • CloudsSharks In A Fishbowl
  • InhaledT.A.N.K
  • I forgot to be prettyNell
  • 5 O'clockblobfish for lunch
  • Mainstream (Live)Malone
  • Black KeysThe Streamliner
  • No Peace For The WickedPush To Eleven
  • FouleMarie Menini
  • Go BackJodie Coste
  • Bad Mechanical SystemsYom from Mars
  • When The Cops ComeVANCE GARNER
  • Les douleurs de l'arc en cielAl Bone Trio
  • Fleur de bitumeChristine Audat
  • Royal LineJADAWEE I
  • Keep On Rockin'Tommy Foster
  • THE DECAYMélie Fraisse
  • marcelCAUZETTE
  • Lead the WayZeka
  • STORIESGALLO
  • PAR DESSUS BORDANTI-D
  • Le vin des chiffonniers (C Baudelaire)R'N'Vin
  • L'écorce ou la racineMarengaux
  • SaharaLes Loups Dans La Bergerie
  • CoppeliaMaz Plant Out
  • Esclavage ModerneLord & Mighty
  • RedemptionDan Starinsky
  • All Tomorrow's Parties
  • Bright EyesDivine Pilot
  • A WALKMélie Fraisse
  • GozerCOHAAGEN
  • SoloHannah Featherstone
  • TotemIthak
  • gitanosalain teixeira
  • L'homme qui mourrait tous les joursDouze
  • Dien Bien PhùNAUSEA BOMB
  • Before I Let GoAnthony Spadaro
  • Rouge bohèmeZephyr
  • Pieces of mindsubself
  • Boulimie 2Dirty BastarZ
  • Te BoirePhilippe Champagne
  • Le RégicideDavid BERNARD
  • Les chamanesLes Chamanes de l'espace
  • When You SmokeChloé Breit
  • Nothing is better than youLENINA CROWNE
  • Can't turn backSchoolyards
  • Dead ManTHE JONBORROWS
  • New WorldJADAWEE I
  • Laissez-moi rêverAyon
  • Le somaPunk Floyd Jr
  • Coffre fortLost
  • Ce soir, Je sorsSimon Autain
  • Last Call For HopeJodie Coste
  • Mountains of despairLopez23
  • Je Te Hais (acoustique)SINGE
  • Grandir 2 (youtube version 2015)ATA
  • L'ennuiBarricades
  • Fucking bad daygather no moss
  • De la Lune à la TerreKosmoZ
  • DéceptionDavid BERNARD
  • NOWHERELSENURSEY'S PALACE
  • No DoubtSeven Days
  • Even IfThe Foolproof Chameleons
  • Not For MeOrsego
  • Kaaba MoonlightIthak
  • GhostLENINA CROWNE
  • She's ComingBullRun
  • "Self-Mystery Girl" (2018)Lyncelia
  • C'est étrange !KABO
  • Africa UniteROOTS MELODY
  • Do BetterYsé SAUVAGE
  • RJ 4 5COHAAGEN
  • Ckdo freestyle 1TracyLor
  • Grizzly Baby (acoustique)SINGE
  • BougerLord & Mighty
  • Empire of CloudsAnicide
  • Don't Think Twice It's All RightCrusty Combo
  • Not for me
  • BRUME C
  • Bad HoseWakan-Tanka
  • Body Of SinBody of Sin
  • Here and nowsubself
  • AbyssWAYATA
  • Ready Fi Di FyahJADAWEE I
  • Floorspot MemoriesBruno Karnel
  • Clavel del AireBruno Karnel
  • Stranger in Moscow (Michael Jackson's cover)ART OF FICTION
  • PowerTracyLor
  • See You ThroughNoise Above The Ocean
  • anything you want me toRunKazZ
  • Sweet Candy Jodie Coste
  • Viens (live acoustique)SINGE
  • Daca vreiLes Chamanes de l'espace
  • Au bord de l'eauLucie Lenoir
  • Les portes du toujoursMIRA
Prochaines dates

À découvrir sur 77 Connexion