La scène locale en Seine-et-Marne

Editer

Rock progressif/Metal mélodique Editer

THE LAST EMBRACE Editer

Bonjour !

Nous sommes The Last Embrace, un groupe situé entre rock progressif et métal atmosphérique. Nous avons 3 albums (sorti via longfellow deeds record) et 1 ep + environ 150 concerts à notre actif. Nous sommes 5 ( chant-guitare-claviers-basse-batterie) et existons depuis maintenant 15 ans .

notre 4eme album sort le 23 mars 2015. Il s'appelera "The Winding path" - Cette année, nous avons lancé un financement participatif censé aider à la promotion de notre nouveau bébé,ainsi qu'à la gestion et mise en place de concerts.

Nous n'avons encore jamais joué dans le 77, c est une occasion pour nous de faire découvrir notre musique. Un ami qui est de chez vous nous a proposé de paraître sur le magazine "le transistor". La chanteuse de notre groupe Sandy réside depuis peu à Melun et à part nos amis de G nova nous ne connaissons pas d'autres groupes locaux, . C'est pourquoi nous serions intéressé et motivé pour jouer afin de découvrir la scène du 77.
Editer

www.thelastembrace.fr

soundcloud.com/thelastembrace

Facebook

Twitter

Olivier Dubuc Editer

Guitariste/manager Editer

0682360543 Editer

tlethelastembrace@gmail.com Editer

The Last Embrace débute son histoire en 1998, année où Olivier (guitares) et Vik (basse) décident de concrétiser leur passion pour la musique.
Le line-up de l'époque (avec leur 1ère chanteuse Nathalie) enregistre un EP éponyme avec Stephan May en 2001. Le style musical de la formation se définit peu à peu comme un métal atmosphérique aux aspirations mélodiques et progressives.
Viens alors le temps des premières scènes. Les 3 années qui suivent sont marquées par des concerts importants qui établissent la réputation de la formation avec, entre autres, des participations à plusieurs festivals: La Rotonde à Hirson (avec Paradise Lost, Saxon, After Forever...), le Metal Female Voices 1 à Bruxelles (Epica, Anthemon, Autumn..) et également la première partie de The Gathering à l'Elysée Montmartre (Paris).
Le développement du groupe exige un gros investissement personnel qui conduit au départ de 3 de ses membres en 2004.

En juin 2005, après plus de 6 mois de travail en studio et un line-up tout neuf (Sandy : chant, Coco : clavier, Laurent : seconde guitare), The Last Embrace enregistre son premier album longue durée intitulé "INSIDE" (enregistré un nouvelle fois par Stephan May, masterisé par le suédois Goran Finnberg et sorti via Longfellow Deeds Record).
Les chroniques sont unanimes (et positives !) et les 2 années suivantes permettent à The Last Embrace de vivre de formidables moments live (aux côtés de Danny Cavanagh, Antimatter, Leafblade, Faith and the Muse, etc...).

Après le départ de Vik fin 2007, le groupe s'enferme en studio (Delicat'Son et White Wasteland Studio) et passe l'année à ciseler son troisième opus: "Aerial" (sorti en 2009 chez Longfellow Deeds Records).

Cet album marque une évolution artistique majeure pour le groupe qui s'oriente naturellement vers une musique plus riche et plus ambiancée. L'apport d'un véritable quatuor à cordes, des sonorités plus vintages, ainsi que plusieurs guests talentueux (notamment Mick Moss d'Antimatter sur "Alone") en font un album plus personnel et bien reçu par la critique.

Le groupe, fort de son nouveau bassiste (Anthony), prend plaisir à défendre l'album sur scène (shows avec Antimatter, Raismefest, Crescendo festival etc..) jusqu'en août 2011 et le départ d'Alexis (batteur) et de Laurent (seconde guitare).

A la rentrée 2011, The Last Embrace concrétise un projet qui lui tient à cœur depuis longtemps : l'enregistrement d'un album exclusivement acoustique.

Ce dernier est composé de versions totalement réarrangées de chansons d'"INSIDE" et "AERIAL" ainsi que de deux morceaux inédits. Le disque est enregistré, mixé, masterisé courant 2012 par Emmanuel Rousseau au White Wasteland Studio et voit, outre la participation du batteur fraîchement recruté, Chris, celle d'intervenants extérieurs venus enrichir les versions (quatuor à cordes, flûte traversière). Le groupe opte pour un son plus naturel, sans artifice, plus adapté à l’esprit du projet.

De nombreux concerts acoustiques suivent la sortie d’"ESSENTIA" (paru en septembre 2013), en duo ou trio selon les lieux. L’album est également très bien reçu des médias, permettant à The Last Embrace de faire grandir sa réputation.

En parallèle, le groupe au complet peaufine les chansons qui vont constituer le nouvel album, électrique cette fois-ci. Le nouveau matériel, dont la composition a débuté début 2013, prend naturellement une tournure plus « progressive ».
L’enregistrement a lieu au renommé Studio Sainte Marthe à Paris sous la houlette de Francis Caste, et ce durant tout le mois d’avril 2014.
De ces sessions naît une musique aventureuse (les 20 minutes de “The fields of minds”), qui n’hésite pas à emprunter à la fois au classique et à la musique de film (les arrangements de cordes sur “Let the light take us” et “On my own”), au jazz et au rock des années 70 (le rhodes et la flûte de “White bird”), au folk (“The fear of loss”), en gardant l’énergie du métal avec une rythmique guitare-basse-batterie puissante (“ Nescience”).

Le rendu général, puissant et organique, est marqué par la patte de Francis Caste et son amour pour la chaleur de l’analogique. Le groupe fait de nouveau appel à un véritable quatuor à cordes et à des musiciens additionnels pour jouer les arrangements écrit par le clavieriste Pierre-Henri.

L’album, prévu pour mars 2015, sort une nouvelle fois sur Longfellow Deeds records, et la formation gonflée à bloc est prête à le défendre sur scène.
Editer

Non renseigné Editer

Non renseigné Editer

Non renseigné Editer

Commentaires

Soyez le premier à commenter !

Vous devez vous connecter pour commenter. Identifiez-vous ou créer un compte

Aucun commentaire

News
Concerts
Audio
Vidéo